Hagia Sophia – Sainte Sophie – Istanbul

Découvrez l’un des plus beaux monuments d’Istanbul: la basilique de Sainte Sophie à Istanbul, tout récemment reconvertie en mosquée.

Sainte-Sophie, Ayasofya turque, Sancta Sophia en latin, également appelée Église de la Sainte Sagesse ou Église de la Divine Sagesse, une structure byzantine importante à Istanbul et l’un des plus grands monuments du monde. Elle a été construite comme église chrétienne au 6ème siècle de notre ère (532–537) sous la direction de l’empereur byzantin Justinien I. Au cours des siècles suivants, elle est devenue une mosquée, un musée et à nouveau une mosquée. Le bâtiment reflète les changements religieux qui se sont produits dans la région au cours des siècles, avec les minarets et les inscriptions de l’islam ainsi que les somptueuses mosaïques du christianisme.

Construction de Sainte Sophie

La basilique Sainte-Sophie a été construite en un temps remarquablement court d’environ six ans, achevée en 537 de notre ère. Insolites pour l’époque de sa construction, les noms des architectes du bâtiment – Anthemius of Tralles et Isidorus of Milet – sont bien connus, tout comme leur familiarité avec la mécanique et les mathématiques. La basilique Sainte-Sophie combine une basilique longitudinale et un bâtiment centralisé de manière tout à fait originale, avec un énorme dôme principal de 32 mètres (105 pieds) soutenu par des pendentifs et deux demi-dômes, un de chaque côté de l’axe longitudinal. Dans le plan, le bâtiment est presque carré. Il y a trois nefs séparées par des colonnes avec des galeries au-dessus et de grandes piles de marbre s’élevant pour soutenir le dôme. Les murs au-dessus des galeries et la base du dôme sont percés de fenêtres qui, à la lumière du jour, obscurcissent les supports et donnent l’impression que la verrière flotte dans l’air.

sainte sophie

L’église d’origine sur le site de Hagia Sophia aurait été ordonnée à être construite par Constantin Ier en 325 sur les fondations d’un temple païen. Son fils, Constance II, la consacra en 360. Elle fut endommagée en 404 par un incendie qui éclata lors d’une émeute suite au deuxième bannissement de Saint Jean Chrysostome, alors patriarche de Constantinople. Il a été reconstruit et agrandi par l’empereur romain Constans I. Le bâtiment restauré a été redécouvert en 415 par Théodose II. L’église fut de nouveau incendiée lors de l’insurrection de Nika en janvier 532, circonstance qui donna à Justinien Ier l’occasion d’envisager un splendide remplacement.

La basilique d’aujourd’hui

La structure actuellement debout est essentiellement l’édifice du 6ème siècle, bien qu’un tremblement de terre ait provoqué un effondrement partiel du dôme en 558 (restauré 562) et qu’il y ait eu deux autres effondrements partiels, après quoi il a été reconstruit à une plus petite échelle et toute l’église renforcée de l’exterieur. Il a été restauré à nouveau au milieu du 14ème siècle. Pendant plus d’un millénaire, ce fut la cathédrale du patriarcat œcuménique de Constantinople. Il a été pillé en 1204 par les Vénitiens et les Croisés lors de la quatrième croisade.

Après la conquête turque de Constantinople en 1453, Mehmed II la fit reconvertir en mosquée, avec l’ajout d’un minaret en bois (à l’extérieur, une tour servant à l’appel à la prière), un grand lustre, un mihrab (niche indiquant le direction de la Mecque), et un minbar (chaire). Soit lui, soit son fils Bayezid II a érigé le minaret rouge qui se dresse sur le coin sud-est de la structure. Le minaret en bois d’origine n’a pas survécu. Bayezid II a érigé l’étroit minaret blanc du côté nord-est de la mosquée. Les deux minarets identiques du côté ouest ont probablement été commandés par Selim II ou Murad III et construits par le célèbre architecte ottoman Sinan dans les années 1500.

En 1934, le président turc. Kemal Atatürk a sécularisé le bâtiment et en 1935 il a été transformé en musée. Les historiens de l’art considèrent les belles mosaïques du bâtiment comme la principale source de connaissances sur l’état de l’art de la mosaïque à l’époque peu après la fin de la controverse iconoclaste aux VIIIe et IXe siècles. En 1985, la basilique Sainte-Sophie a été désignée élément d’un site du patrimoine mondial de l’UNESCO appelé les zones historiques d’Istanbul, qui comprend d’autres bâtiments et sites historiques majeurs de cette ville. Pres. Recep Tayyip Erdoğan a pris la décision controversée en 2020 de reconvertir le bâtiment en mosquée. Des prières islamiques ont eu lieu peu de temps après l’annonce, des rideaux dissimulant partiellement l’image chrétienne du bâtiment. En tant que destination touristique la plus populaire de Turquie, la basilique Sainte-Sophie est restée ouverte aux visiteurs.

En 2020, la Turquie a décidé de reconvertir Sainte Sophie en mosquée.

Ce blogue reprend les plus beaux monuments du monde.

admin7890