Hallgrímskirkja, Reykjavik

La Hallgrímskirkja, une église commémorative construite en l’honneur du poète Hallgrímur Pétursson à Reykjavík, est l’une des plus grandes et des plus belles églises d’Islande.

Construite de 1945 à 1986, elle est en béton et sa flèche mesure 74,5 m. Elle a été le plus haut bâtiment d’Islande jusqu’à la construction de la tour Smáratorg inaugurée en 2008. Son architecte est Guðjón Samúelsson.

Son architecture rappelle les orgues basaltiques, présents en grand nombre en Islande. Elle doit son nom au poète et pasteur Hallgrímur Pétursson, auteur des Psaumes de la Passion, un texte majeur dans l’histoire de littérature islandaise1. En raison de sa taille, elle est souvent considérée, à tort comme une cathédrale, la véritable cathédrale (la seule en Islande, siège du cathèdre) se trouvant auprès du lac Tjornin à proximité du parlement.

Bien qu’il soit issu d’une « bonne » famille, Pétursson a mené une vie errante ; enfant, il s’est enfui à Copenhague et est devenu apprenti forgeron. Grâce à l’influence de l’évêque Brynjólfur Sveinsson, il est ensuite inscrit à l’école danoise Vor Frue Skole (« École de la Vierge »), où il reçoit une éducation latine humaniste. En 1636, on lui confia la rechristianisation d’un groupe d’Islandais qui avaient été retenus en captivité par des pirates algériens pendant neuf ans. Parmi eux se trouvait une femme de 38 ans, Gudridur Símonardóttir, qui a porté un enfant de Pétursson et l’a ensuite épousé. De retour en Islande, Pétursson travaille comme ouvrier et pêcheur, puis devient pasteur à Saurbær (1651-69). Il contracta la lèpre et, de cette misère, sortit ses 50 Passiusálmar (1666 ; Les Hymnes de la Passion d’Islande), qui comptent parmi les meilleurs poèmes religieux du monde. Dans chaque hymne, le poète associe sa souffrance personnelle à celle de Jésus. L’effet des Hymnes de la Passion sur le moral d’un peuple désespéré est attesté par leur popularité immédiate. Imprimés pour la première fois en 1666 et pour la 68e fois en 1996, ils restent les chants de dévotion les plus appréciés des Islandais.

Située au centre de Reykjavik, la Hallgrímskirkja est l’un des points de repère les plus connus de la ville. Sa construction a été decidée en 1937. L’architecte Guðjón Samúelsson s’est inspiré des orgues basaltiques, des montagnes et des glaciers du paysage islandais. Son style s’apparente à l’architecture expressionniste de l’église de Grundtvig, à Copenhague, dessinée par Peder Klint et achevée en 1940.

Hallgrímskirkja à Reykjavik est l’un des monuments du monde.

admin7890