Le Fort d’Agra, Inde

Le Fort d’Agra, également appelé Fort Rouge, est une grande forteresse de grès rouge du XVIe siècle située sur la rivière Yamuna dans la ville historique d’Agra, dans le centre-ouest de l’Uttar Pradesh, dans le centre-nord de l’Inde. Elle fut établie par l’empereur moghol Akbar et, en sa qualité de base militaire et de résidence royale, servit de siège du gouvernement lorsque la capitale moghole était à Agra. La structure, contemporaine du tombeau de Humāyūn à Delhi (à environ 125 miles [200 km] au nord-ouest), reflète la grandeur architecturale du règne moghol en Inde. Le complexe du fort a été désigné comme site du patrimoine mondial de l’UNESCO en 1983.

Situé sur le site d’anciennes fortifications, il se trouve sur la rive droite de la rivière Yamuna et est relié à un autre monument célèbre d’Agra, le Taj Mahal (en aval, après un coude de la Yamuna), par une bande de parc et de jardins. Le fort a été commandé par Akbar en 1565 et sa construction aurait pris huit ans. Les murs de la structure en forme de croissant ont une circonférence d’environ 2,5 km, s’élèvent à 21 mètres de haut et sont entourés d’un fossé. Il existe deux points d’accès dans les murs : la porte Amar Singh, orientée vers le sud (aujourd’hui le seul moyen d’entrer ou de sortir du complexe du fort) et la porte de Delhi, orientée vers l’ouest, l’entrée d’origine, qui est richement décorée d’incrustations de marbre complexes. De nombreuses structures à l’intérieur des murs ont été ajoutées plus tard par les empereurs moghols suivants, notamment Shah Jahān et Jahāngīr. L’ensemble des bâtiments – qui rappellent les caractéristiques architecturales des styles perse et timouride – forme une ville dans la ville.

Parmi les principales attractions du fort se trouve le palais de Jahāngīr (Jahāngīri Mahal), construit par Akbar comme palais privé pour son fils Jahāngir. Il s’agit de la plus grande résidence du complexe. La mosquée de la Perle (Moti Masjid), construite par Shah Jahān, est une structure tranquille et parfaitement proportionnée, entièrement en marbre blanc. La salle d’audience privée (Diwan-i-Khas) était utilisée pour recevoir des visiteurs de marque. Le célèbre trône du paon y était autrefois conservé, avant qu’Aurangzeb ne l’emporte à Delhi. Près de la salle d’audience privée se dresse la haute tour octogonale (Musamman Burj), résidence de l’impératrice favorite de Shah Jahān, Mumtāz Maḥal. Dans la salle d’audience publique (Diwan-i-ʿAm), l’empereur écoutait les pétitions publiques et rencontrait les représentants de l’État. Les élégants murs de marbre du Khas Mahal (le palais privé de l’empereur) étaient autrefois ornés de fleurs représentées par des pierres précieuses. Au nord-est se trouve le splendide palais des miroirs (Sheesh Mahal), dont les murs et les plafonds sont incrustés de milliers de petits miroirs. Les deux chambres éblouissantes de la structure étaient probablement utilisées comme bains et peut-être comme boudoir par les reines.

En plus de ses autres fonctions, le fort a également servi de prison à Shah Jahān. Aurangzeb, son fils et successeur en tant qu’empereur, l’y fit enfermer de 1658 à sa mort en 1666.

— les monuments du monde

admin7890